29 avril 2017 Fête de Ste Catherine de Sienne

Rechercher

Statistiques

    Il y a 929 homelies
    Nombre de visiteurs : 522152

Connexion




Avr
28
homelie non sonore

Homelie du Père Patrick Gaso

le 28/04/2017 - vendredi 02 du Temps de Pâques - année impair

Homélie du vendredi 28 avril 2017 – « Grandir dans la confiance ! » - Saint Jean 6, 1-15

 

Quelle réflexion évoque cet évangile, pour moi, ce matin ?

Que souhaite Jésus pour moi ?

Que je grandisse dans la confiance !

 

Jésus, voyant la foule qui le suivait, demande à ses apôtres de les " faire asseoir. " Imaginez la scène ! Tous regardent le Christ dans les yeux et puis se retournant, ils voient la foule, nombreuse. Pourquoi le Seigneur demande-t-il cela ? Imaginez cinq mille hommes !

Tant de questions ont dû traverser l’esprit des apôtres. Quoi faire ? Que répondre à la foule ?

Il est clair que les disciples de Jésus n’avaient pas les moyens d’aider autant de personnes (ils n’avaient ni l’argent nécessaire, ni un marché voisin assez grand pour alimenter la foule). Pourtant l’Écriture indique : " Il disait cela pour le mettre à l’épreuve." Il s’agit de la réponse de Jésus à Philippe. Ce passage nous sert de rappel.

Dieu ne veut pas les épreuves de notre vie, mais lors de grandes difficultés – parfois même insurmontables – il est présent, sans mérite de notre part, afin de montrer sa puissance. Dieu désire notre confiance alors même que nous sommes souvent démunis. Notre foi peut être alors parfois éprouvée !

Nous le savons, même si sa logique nous échappe :

- le Seigneur peut résoudre l’insolvable et rendre possible, l’impossible.

- Il guérit l’incurable, il ressuscite les morts et, surtout,

- Il convertit le pécheur égaré. "Rien n’est impossible à Dieu" (Luc 1, 38).

 

Pour accomplir cette multiplication des pains dont il est ici question dans le passage de l’évangile de saint Jean, Jésus part du peu que Philippe et les apôtres peuvent trouver pour remédier au besoin de la foule : cinq pains et deux poissons qu’un petit garçon prévoyant a dans sa besace.

De ce petit garçon nous n’avons pas le prénom, mais imaginez sa surprise, son acte de foi et sa confiance en donnant tout ce qu’il a !

De ce don, Jésus prend alors les pains et ayant rendu grâce, il les distribue avec une surabondance dont le merveilleux pourrait nous faire oublier le sens et perdre de vue l’essentiel !

Frères et Sœurs, ne disons pas : « Cela est impossible à Dieu ! »

Ou encore : « Seigneur je n’ai rien qui puisse te servir ou je n’ai rien à donner ! » 

 

Une fois de plus, quel est le souhait de Jésus pour moi ? Que je grandisse dans la confiance, plus exactement, dans la confiance en son Nom : Dieu sauve !

Ainsi soit-il !

Imprimer |
|
Vue 19 fois